la fondation le refuge suite

présentation de la fondation

La Fondation « Le Refuge » date d’octobre 1876. Dès 1888, elle est reconnue d’utilité publique.

Elle a son siège à 67520 WANGEN 45 rue des Vignerons.

Ses statuts précisent l’origine, le but et les valeurs sur lesquels se fondent le travail et les missions des établissements dont elle est dotée.

Ils ont été modifiés en 1990/1991 avant d’être approuvés par le Ministère de I’Intérieur le 06 janvier 1997.

Ils sont complétés par le règlement intérieur de la Fondation entré en vigueur le 1er septembre 1990.

organisation et fonctionnement

image-organisation

De par son statut, le fonctionnement de la Fondation relève exclusivement de son Conseil d’Administration. Il comprend au minimum 10 membres et au maximum 12, dont un membre de droit représentant la Fédération d’Entraide Protestante.

Le Conseil d’Administration se complète par cooptation. Il est investi des pouvoirs les plus étendus dans la limite fixée par les statuts. Il est porteur du présent projet.

Il a toute aptitude à prendre des décisions et à représenter la Fondation. Il délègue partiellement ses attributions au Président.

Le bureau, composé d’un(e) Président(e), d’un(e) Vice-président(e), d’un(e)Secrétaire, et d’un(e) Trésorier(ère), est élu par le Conseil d’Administration en son sein. Il assure l’exécution des décisions de ce dernier et assume la gestion courante.


Le Président anime les réunions de conseil et représente la Fondation. Il engage et représente la personne morale dans ses domaines de compétence et agit sur délégation du Conseil d’Administration.


Des commissions composées d’administrateurs et de professionnels travaillent sur des aspects techniques à l’élaboration de projets ou s’investissent à plus long terme sur des dossiers de fond.


Par ailleurs, le Conseil d’Administration est à l’écoute du Directeur (de la Directrice), qui, avec son équipe, est le (la) plus à même de percevoir les besoins et de proposer les actions appropriées afin que l’établissement réponde au mieux à ses missions, qu’il s’intègre parfaitement dans la vie de la cité et réalise ainsi les objectifs de la Fondation

LES PARTENAIRES de la fondation

Les partenaires de la Fondation bénéficient directement à l’établissement de Freihof :

UPAE (Union protestante des Associations d’Entraide), autres établissements sociaux et médicaux-
sociaux d’obédience protestante.

Partenaires de l’activité de Direction : FEP Grand-Est (Fédération d’Entraide protestante), Uriopss
(Union régionale interfédérale des œuvres et organismes privés non lucratifs sanitaires et sociaux.
GERDE (directeurs d’Etablissements)

*AS action sociale le registre du social et médico-social : https://www.action-sociale.org/?page=recherche&type=motscles

*Fédération d’entraide protestante : FEP GRAND-EST : http://www.fep-est.fr http://www.fep.asso.fr/

* Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés non lucratifs sanitaires et sociaux)
https://www.uniopss.asso.fr

*Uriopss Alsace-Lorraine https://www.uriopss-grandest.fr/

orientations

ORIENTATION 1 : Soutenir et accompagner les équipes.

1.Soutenir et accompagner les équiges salariées

– Dynamiser et accompagner les innovations en termes d’accueil dans le respect des besoins spécifiques

– Valider le prochain projet d’établissement

– Etre relais et force de proposition auprès des décideurs à partir du vécu des professionnels.

2.Mettre en place une veille par rapport aux politiques sociales

– Rester attentifs aux évolutions des politiques sociales, en lien avec nos partenaires (FEP, UPAE, etc.)

– Organiser lînformation et la formation des administrateurs.

3.Fidéliser les bénévoles

– Favoriser la fidélisation par I’implication des bénévoles dans les actions menées par la Fondation.

 

ORIENTATION 2 : Promovoir la bienveillance et l'éco-responsabilité

– Promouvoir la notion de bienveillance au sein de la Fondation et de son établissement

– Promouvoir une attitude respectueuse de l’environnement .

 

ORIENTATION 3 : Optimiser la Communication.

– A partir d’une charte graphique, créer des outils de communication interne et externe. 

ORIENTATION 4 : Valoriser le patrimoine.

– Rénover les bâtiments afin de les adapter au mieux aux besoins des personnes accueillies et des professionnels.

– Optimiser l’utilisation des locaux.,

 

maison-dessin-enfant

HISTORIQUE

Une Fondation au service des personnes depuis plus de 140 ans.

1876 : Le pasteur Henri ROEHRICH crée le « Magdalenenstift zu Strassburg Rettungsanstalt für evangeIische Mädchen » (Fondation Sainte Madeleine pour le sauvetage des jeunes filles protestantes) à la Robertsau, quartier proche de Strasbourg.Le fonctionnement est assuré par des dons et legs.

1888 : Guillaume II, empereur d’Allemagne reconnaît l’utilité publique de la Fondation. Cette reconnaissance sera confirmée après 1919.

1889 : La Fondation déménage au 4 rue Welsch, à Strasbourg-Neuhof sous le nom de Refuge protestant de jeunes filles. Elle accueille dorénavant des jeunes filles à partir de 16 ans. La direction est assurée par des diaconesses.

1910 – 1930 : L’Etat participe au financement. Les pensionnaires (80 à 100) sont majoritairement placées par le service du Ministère.

1939 – 1945 : L’établissement est fermé, les biens endommagés, le personnel dispersé. La Fondation ouvre à nouveau ses portes en 1945. En 1948, elle accueille 50 pupilles.

1953 : L’établissement est fermé, les biens endommagés, le personnel dispersé. La Fondation ouvre à nouveau ses portes en 1945. En 1948, elle accueille 50 pupilles.La Fondation déménage une troisième fois pour s’installer à Wangen sous le nom de « Maison évangélique d’éducation pour jeunes filles – Le Freihof».

1953 : La Fondation achète les anciens bâtiments, le potager et le verger. Les grands dortoirs sont remplacés par des chambres plus petites qui reçoivent, pour commencer, 24 jeunes filles.

1963 : Une classe interne d’enseignement élémentaire est ouverte et le fonctionnement de la classe ménagère, déjà existante, est poursuivi.

1966 : Débute la construction des pavillons A, B, C et des bâtiments abritant les bureaux actuels. L’effectif des jeunes filles accueillies passe à 36. 

1969 : Les travaux du terrain et de la salle de sport sont achevés. Les agrandissements permettent d’augmenter à 56 le nombre de pensionnaires.

1978 : L’âge minimum d’admission des filles est abaissé à 8 ans. Le personnel d’encadrement doit être mixte.

1982 : La mixité s’étend aux enfants accueillis, ce qui permet la prise en charge de fratries. Outre l’internat classique qui est maintenu, le Freihof innove dans ses modalités d’accueil. L’expérience des maisons de séjour démarre : des enfants placés vivent avec un couple résidant (l’un des deux est éducateur) et leurs propres enfants. Cette forme d’accueil sera effective jusqu’en 2012.

1990 : Deux autres innovations voient le jour avec l’instauration d’un service d’accompagnement qui permet d’accueillir des enfants avec leurs parents dans un logement mis à disposition, ainsi qu’un suivi pour les jeunes majeurs.

2004 : La Fondation le Refuge élargit son activité sur un second site, après avoir répondu favorablement à la demande de fusion de l’association Valentin Fritsch qui gère un foyer à Mittelhausbergen accueillant 8 enfants selon une modalité de type familial.

2005 : Est créé un service d’accueil familial. Les assistantes familiales sont au nombre de 2. Un service d’accueil parents-enfants, qui a été expérimenté dès les années 90 a été habilité par un arrêté préfectoral.

2014 : Deux axes de travail sont clairement définis : l’accompagnement des familles et des jeunes proches de la majorité, et un hébergement continu avec encadrement permanent.

2017 : Des moyens supplémentaires sont accordés pour étoffer l’équipe des professionnels éducatifs.